Des lions pour des lions

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 24/08/2018
20:15 - 22:15

Emplacement
Place du Commando

Catégories


Les lions font voler en éclat les barrières : ils jouent du jazz comme des punks, font du rock avec la liberté du jazz, et cherchent la transe comme des fans d’électro. Trombones / sax / dobro / dhol. De Luis Mariano à Tom Waits, il y a un écart, un grand écart dans lequel la tribu Des Lions pour Des Lions se plait à imaginer sa musique. De Nusrat Fateh Ali Kahn à King Krule, il y a des époques, des époques que le quartet se plait à assimiler. Oui, Des Lions pour Des Lions s’affranchit des genres, du temps, et jouit plutôt des expériences, des curiosités et des histoires de chacun. Ces quatre félidés ont l’art et la manière collective de laisser les libertés individuelles s’exprimer. Cet affranchissement mêlé à ces libertés forme le socle de ces lions, et leur permet de contourner une sphère musicale très étendue et bariolée. S’il fallait nommer cette sphère, elle s’appellerait « transe », la transe apatride que l’on retrouve dans le rock, la musique africaine et indienne, le blues, la musique noise, le jazz, cette énergie qui prend tout son sens chez Des Lions. Chacun apporte sa touche, sa foi, son envie, sa folie, formant ainsi un ensemble musical totalement libre et inventif.

Ces lions optent pour un assemblage instrumental assez singulier. Guitares (slide, dobro), saxophones, trombones, flûte, theremin et percussions (dhol, tasha) s’agrègent pour modeler à quarante doigts une musique bigarrée et fougueuse. Mais s’arrêter à l’aspect purement musical serait réducteur. L’ardeur n’est pas que musicale, elle est aussi portée par le chant, ou plutôt les chants. Chacune des quatre paires de cordes vocales s’adressent au micro souvent criblé d’effets. Mêlant l’anglais au français, le français au français et l’anglais à l’anglais, les textes expriment une poésie faussement naïve et parfois drôle. Le groupe joue avec la sonorité des mots ou des lettres, leurs répétitions, formule des incantations qui amplifient encore davantage cette excitation sonore surpuissante.

L’intention est telle, si vivante, qu’il pourrait sembler difficile de la reproduire fidèlement sur disque. Des Lions relèvent le défi de porter sur sillon cette folie, le pari est plus que réussi et ce premier album trouve toute sa place sur le très élégant label Maaula Records, label qui s’entiche pour les musiques singulières. Derviche Safari se décline en onze titres qui témoignent de facettes aussi diverses qu’homogènes, avec trois belles surprises composées par Messieurs Wolfgang Amadeus Mozart, Henry Purcell ou encore Mick Jagger et Keith Richards. C’est dire si Des Lions pour Des Lions ont le goût du défi… Et si ce disque donne la couleur, la scène, leur terrain de jeu, révèlera la puissance. Comme le nom le sous-entend, le rapport d’égal à égal se vérifie. Le public est bien souvent emporté et surpris par l’audace et l’ardeur du groupe. Aussi communicatifs que frénétiques, les quatre lions sur scène se libèrent et vous libèrent.

Nous sommes tous des lions… et le Derviche Safari devrait tourner, tourner, tourner, tourner…