le bruit des arbres qui tombent

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 17/01/2018
19:30 - 21:00

Emplacement
Théâtre de Saint-Nazaire

Catégories


Il y a toutes sortes de façons de raconter des histoires. À travers des mots, des émotions, des mouvements, des images, de la musique… Toujours placée subtilement à la lisière du théâtre, de la danse et des arts plastiques, Nathalie Béasse poursuit sa mise en perspective de la relation du corps aux objets, à l’espace et à la narration. Son lien étroit avec Saint-Nazaire et sa complicité de longue date avec le Théâtre l’ont amenée à présenter Mes petites Météorites / In situ en septembre 2016, une création dont elle s’est inspirée pour cette nouvelle pièce.

Dans son théâtre des corps, des images et des sensations, le bruit des arbres qui tombent se compose de tableaux vivants, organiques et sensitifs d’où surgit l’extraordinaire. Tiré d’un recueil de poèmes et de chants indiens d’Amérique du Nord, le titre de sa nouvelle création est à la mesure du mystère que notre artiste associée souhaite explorer : l’être humain, ses failles et ses secrets.

Dans un savant mélange, l’histoire de quatre personnages autour du thème de la fratrie et du groupe se tisse sous nos yeux. Des hommes et des femmes nous ouvrent les portes de leur existence et nous révèlent une part de leur intimité, dans un va-et-vient constant entre langage corporel et langage parlé. Une pièce à la fois légère et grave, profondément poétique, généreuse et irrésistiblement drôle.

Conception, mise en scène et scénographie: Nathalie Béasse / cie nathalie béasse avec Karim Fatihi, Érik Gerken, Clément Goupille, Estelle Delcambre / Lumières: Natalie Gallard / Musiques:  Nicolas Chavet, Julien Parsy

Le Théâtre - Scène nationale Saint-NazaireLe Théâtre est l’une des 71 scènes nationales du réseau du Ministère de la Culture. Il a une mission de production et de diffusion de spectacles contemporains. La programmation est multidisciplinaire : théâtre, danse, musique, cirque… Elle rassemble chaque année une cinquantaine de spectacles pour une centaine de représentations.